UA-166932205-1

Sakaya AKIYAMA

Née le 8 novembre 1971 à Hyogo. (Japon)

 

De 1991 à 2002, Pollen  a accueilli chaque été à Monflanquin les  artistes japonais lauréats des « Gascogne Japanese Art Scolarship « , programme d’échanges culturels entre le Japon et le département du Lot-et Garonne, bénéficiant du mécénat de Daimler Chrysler.

Leurs séjours de deux mois  en lot et Garonne (en juillet / août) étaient complétés d’expositions  (initialement au Musée des Beaux arts d’Agen puis à Monflanquin)  .

 

Lauréate des « Gascogne Japanese Art Scolarship 2001 « Sayaka AKIYAMA   a présenté une soixantaine d’œuvres qui ont retracé des instants, des parcours, des émotions vécues au fil de son séjour de juillet à septembre 2001. Son travail  a été présenté dans l’espace d’exposition de Pollen et simultanément dans certains commerces et lieux publics de la bastide (magasins, office de tourismes…) .

Le travail de Sayaka AKIYAMA s’élabore à partir de sa propre existence, de son quotidien dont elle se sert comme d’un support pour produire des œuvres qui conjuguent artisanat, et expression plastique.

Utilisant des plans de lieux, des cartes géographiques, des relevés de sites dans lesquels elle séjourne, elle témoigne de sa réalité par des tracés constitués d’une mixité de fils de couleurs et de matières (laine , lin, coton…) cousus directement sur des supports préexistants ou qu’elle fabrique elle-même artisanalement.

Puisant dans sa formation et sa culture, Sayaka AKIYAMA, établit un lien puissant entre son environnement et sa production artistique.

Les parchemins qu’elle réalise à partir de matériaux naturels puisés dans les contextes ou elle évolue (chanvre, lin, teintes naturelles…) associent son travail à une certaine tradition artistique japonaise.

Sensibles, séduisantes, ses œuvres savent établir le trait d’union avec les questionnements propres à l’art contemporain : rôle de l’artiste, sens de sa production, définition du sujet, et du « savoir-faire »…

Intelligemment, Sayaka AKIYAMA, se place sur chaque terrain de la production artistique, en échappant à l’enfermement de chacun de leurs « systèmes ».

Son travail qui s’élabore à partir d’une attitude ( « je ne fais rien d’exceptionnel, je vis comme chacun d’entre vous…» ), ne s’enferre pas dans une position radicale qui deviendrait stérile : elle produit des œuvres qui refusent de séduire par des artifices techniques ou l’application d’une quelconque dextérité, d’un « talent » de l’artiste. Assimilables à un travail graphique ou pictural, elles n’ont d’autre volonté que de transmettre ce qui est propre à chacun : la sensibilité. Leur modestie et leur simplicité, ne font que renforcer leur qualité et suscitent mieux que de « l’admiration » , de l’émotion  .

Les expositions réalisées par Sayaka AKIYAMA tendent toujours à replacer volontairement ces œuvres dans des contextes de présentation valorisant, que l’on peut apparenter à ceux des musées ou des centres d’art (vitrines, sous-verre…)

Ils nourrissent le contraste recherché par l’artiste entre la simplicité de sa démarche et le résultat de son travail, mais l’imposent comme une réelle production plastique.

POLLEN / Denis Driffort

 

.Sayaka’s work is composed of her own existence in her every day’s life which is not stated as a reference but just as an ordinary model used so produce works combining both crafts and art expression.

By using maps or plans, drawings of spots in which she lives, she witnesses her own reality in lines composed of coloured threads and materials such as wool, linen, cotton, sewn directly on band-made paper or canvas.

By using her own culture and education, she establishes a powerful link between her environment and her work : the “parchments” made out of natural materials (canvas, linen, natural pigments) connect her work to Japanese Art tradition, up to a certain extent.

Her seductive and sensitive work produces a link between that tradition and contemporary art queries : the role of artists, the meaning of art work, the definition of an Art subject, the limits of the “know-how”.

With great  cleverness, Sayaka Akiyama deals with each field of Art work, though she avoids “systems”.

From her point of view : “I don’t create anything particular, I just live like anybody”, Sayaka Akiyama produces work and refuses any kind of seduction by technical means or specific skills or any form of “talent”.

Because they are shown purposedly in valorizing situations,  like in a museum or an art center, Sayaka Akiyama’s works convey a particular sensitiveness which does not appeal to admiration but to feelings.

Sayaka offers the public a modest work as regards the gesture and the result but, by her great ability to listen, to communicate, to observe, she clearly reveals the essential and universal values of mankind.

POLLEN / Denis Driffort

 

 

 

Sayaka AKIYAMA
Photographies couleurs
Catalogue 20 pages + couverture – 16 x 21 cm
Epuisé