« De toutes pièces… » de Cathy JARDON

 

“ Issues des matériaux traditionnels de la peinture-châssis-toile mes peintures sont une variation de formes simples, de lignes, de semblants de grilles. En les superposant les lignes deviennent des rayures puis des formes géométriques. On peut croire reconnaître des motifs-référents issus de codes sociaux anciens ou contemporains mais l’ambiguïté née du fait que ces peintures ne sont jamais empruntées de tissus ou objets réels. Elles sont une création propre et aucune n’est deux fois utilisée. Le jeu des contraintes et des contraires est un élément fondateur dans ce travail. Les lignes sont droites, organisées. Malgré cela, je crée un déséquilibre, une faille, qui fait chuter le carré (le plus souvent), le fait s’effacer, le déconstruit, le tort, l’explose. La peinture tente de sortir de son support. Pour les peintures dites  » patchworks  » je convoque plusieurs  » motifs  » sur une même toile et très vite tout est chamboulé. Une fois réunis ils perdent leur identité propre et se révèlent dans un tout très dense. Tous sont très structurés, mais ensemble, ils créent un espace pictural chaotique envahissant et saturé. Il y a autant de perspectives que de motifs. La notion de motif ou de patchwork est faussée ; le mimétisme avec le  » décoratif  » correspond à l’intention de brouiller les pistes et de jouer avec certains soi-disant  » acquis « . Avec les toiles peintes plissées se pose la question de la peinture-objet et de ses limites. À l’origine j’ai simplement souhaité trouver une astuce pour continuer à utiliser l’abstraction géométrique tout en aboutissant à quelque chose d’informel. Les plis sont rarement composés mais résultent d’une pratique dans un rapport tronqué entre la taille du châssis et celle de la toile. La faille, l’erreur, le déséquilibre constituent un ciment précieux pour mes recherches et me rappellent à quel point rien n’est figé. Avec une ironie volontaire, je joue des paradoxes, des enjeux et des tourments de la peinture, ainsi que du sens et de la pertinence de la peinture abstraite géométrique aujourd’hui ”.

Cathy JARDON, de toutes pièces

Edition 26 pages couleurs, 17,5 x 17,5 cm
Epuisé
Texte : Pierre GIQUEL