UA-166932205-1

Samir RAMDANI

Artiste en résidence à Monflanquin de mars à mai 2009.
Né en 1979, vit et travaille à Paris.

 

« Le système thématique opérant dans mon travail propose de réfléchir sur des questions liées à notre rapport direct à autrui, sa présence physique, ainsi qu’aux « stratègies affectives » en jeu dans cette relation spontanée. Pour saisir ce qui est de l’ordre de l’événement intime, je mets en place des protocoles de réalisation, sorte de règles du jeu, me permettant de révéler le sujet. Deux hommes marchent dans la nuit, l’un va plus vite que l’autre, un lent dépassement s’exécute. Une relative économie formelle – un mouvement caméra, un plan, un lieu, deux hommes – qui ouvre sur des problématiques plus larges et complexes telles que l’intériorité, et sa relation avec la représentation sociale.
Le cinéma (documentaire et fiction) a naturellement pris une place centrale dans mon parcours. Je partage avec ce media la passion du débat permanent portant sur la capture et la restitution du réel. J’aime aller au cinéma voir ce qu’il dira du monde, et comment. Dans la vidéo Scarface, j’ai demandé à des enfants de la cité des Isards de réaliser avec mon aide un remake du film de Brian De Palma (si populaire chez les jeunes de banlieues) à partir de ce qui leur restait en mémoire. Ce jeu était pour moi une sorte de démoulage symbolique de l’empreinte que laisse ce film emblématique.
Les recherches entamées à Pollen, tiennent de cette filiation médiatique. Travailler sur et avec France 3 région et Radio 4, a été l’occasion de m’interroger sur notre rapport intime à ces institutions et à ce qu’elles nous donnent à voir et écouter. Dans l’intervention radiophonique du 8, 9 et 10 mai, par exemple, je viens perturber les habitudes des auditeurs en opérant de légers décalages dans la mécanique bien réglée de la rubrique des annonces… »

Samir RAMDANI

Samir RAMDANI
Artiste en résidence à Monflanquin de mars à mai 2009.
Feuillet de 16 pages broché 21 x 29.7 cms
Epuisé