UA-166932205-1

Anne-Sophie DESOBLIN

Artiste accueillie en résidence de novembre à janvier 1999.
Née en 1972 à Valenciennes. Elle vit et travaille à Hergnies (Nord).

Anne-Sophie DESOBLIN dessine d’étranges territoires constitués à partir de panneaux, de poutrelles et de tasseaux de bois associés parfois à d’autres matériaux. Elle nous invite ainsi à pénétrer dans un espace travaillé par des impulsions contradictoires, sollicité par des lignes et des plans, des verticales et des étendues, et à le parcourir pour en éprouver les repères, les directions, les passages et les obstacles. Cet espace a la texture d’un tissu fictionnel qui n’est pas traversé par un fil conducteur unique et continu mais par une multitude de fils interrompus. Il s’impose donc d’abord comme une aventure, celle d’une déambulation qui se constitue dans l’imprévisibilité de ses ressources et de ses significations. Un pareil besoin de circulation pourrait fort bien se résoudre en une dispersion de formes vaines, en une sorte de métaphore de géographie éclatée. S’il n’en est rien ici, c’est parce que l’occupation de l’espace n’a pas pour souci de nommer un centre, encore moins une question centrale, mais au contraire d’attirer l’attention sur des mécanismes de ruptures et de reprises et de donner des possibilités d’en prolonger les conséquences. Il en découle une démarche sur le fil du rasoir qui cherche à conquérir un équilibre moins précaire sans masquer ses hésitations et ses maladresses. Anne-Sophie DESOBLIN développe une articulation du raccord et de la bifurcation. Le raccord rapproche, assemble mais ne concilie pas : l’idée de choc reste essentielle. La bifurcation prend ses aises, invente du temps, ouvre des brèches : elle multiplie les tours et les détours. Anne-Sophie DESOBLIN dispose les diverses formes de ses matériaux, compose l’énigme de ses territoires, convoque des notions de peinture, de sculpture et d’installation dans la tension de cette articulation du raccord et de la bifurcation. Elle pratique ainsi un art qui ressemble à celui de la fugue : un art de l’échappée belle, de la bifurcation et du choc assourdi, un art qui passe sans transition d’une image à une autre, d’une partie à une autre ou d’une action à une autre. Elle pousse ainsi l’imagination à sa limite, manifeste un désir d’échapper à l’emprise des contours précis, des catégories et des distinctions subtiles, de larguer les ancrages et de se laisser porter par l’énergie des combinaisons inattendues.

Didier ARNAUDET

Anne-Sophie DESOBLIN
Catalogue 16 pages + couverture – 21 x 16,5 cm – Epuisée
5 photographies
Texte : Didier ARNAUDET